The Mousetrap by Agatha Christie

La semaine dernière, je suis allée voir The Mousetrap d’Agatha Christie (La souricière, en français). La pièce est jouée depuis 63 ans, et parvient toujours aujourd’hui à faire briller les lumières rouges sur la façade du Martins theatre. Pas étonnant, c’est un vrai petit bijou ! Que vous soyez ou non un mordu de Dame Christie, je peux vous garantir que vous passerez un bon moment.

Je n’avais pris aucun renseignement concernant l’histoire au préalable. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, même si j’aspirais à une ambiance très british, comme dans beaucoup des romans d’Agatha. Et je pense que c’est la meilleure façon d’appréhender la pièce. Rien de tel que de se laisser porter par l’intrigue, se construisant petit à petit au fil des dialogues, et de faire la connaissance des personnages au fur et à mesure qu’ils apparaissent sur scène. Ils forment un ensemble que je qualifierais de « typiquement Christie », mais surtout, ils sont tous brillamment interprétés. Ils vous feront rire, grincer des dents, mais ce qui est certain, c’est que vous passerez un excellent moment en leur compagnie.

29.01.15

Je voudrais bien vous en dire davantage, mais je pense que le mieux est justement de ne pas trop en dévoiler. J’avais simplement envie de vous confier mes impressions générales, afin de vous donner à vous aussi l’envie de vous y rendre lors d’un prochain passage en terre anglaise. De toutes façons, je suis tenue au silence, car après tout, je suis désormais dépositaire d’un des secrets les mieux gardés de Londres ! La pièce se termine en effet par les acteurs nous faisant la demande, pour le moins formelle, de ne pas révéler la résolution de l’intrigue à ceux qui ne la connaissent pas encore… A noter que ça ne m’empêche pas d’avoir envie de revoir la pièce, ni d’avoir la furieuse envie de la redécouvrir sur papier…!

Quoiqu’il en soit, j’espère que je vous ai donné envie de découvrir vous aussi cette petite merveille. Que ça soit en live (le merveilleux accent British est un gros plus), ou sur papier. N’hésitez pas à me dire ça dans les commentaires ci-dessous. Et pour ceux qui sont dans la confidence, je serais plus qu’heureuse de lire vos impressions, mais n’oubliez pas de rester discrets :-)

-Emy