Trois lectures pour Noël

Ce soir, j’ai envie de vous parler de trois romans se déroulant à Noël et qui m’ont beaucoup plu. Ils ne sont pas révolutionnaires, mais ils sont parfaits pour quelques heures de détente et pour vous mettre dans un esprit festif !

IMG_2425

J’avais déjà parlé de Miracle on Regent Street d’Ali Harris sur mon ancien blog il y a quelques années. Il s’agit d’un roman tout ce qu’il y a de plus parfait pour cette période. Nous retrouvons Evie Taylor, une jeune londonienne discrète qui va décider de jouer au lutin de Noël afin de redonner un coup de neuf au grand department store où elle travaille et qui a bien du mal à s’en sortir ces dernières années. Grâce à sa passion pour le vintage et à son bon goût, elle va se démener pour rendre à Hardy’s son éclat d’antan. C’est un livre qui renferme une histoire toute mignonne, menée par des personnages attachants. L’auteur ne manque pas non plus de déclarer son amour à la capitale anglaise, ce qui n’a jamais été pour me déplaire. Bref, une bonne lecture de saison, et avec une si jolie couverture qui plus est !
IMG_2426
A Noël, on ne rechigne jamais à se plonger dans de la romance un peu guimauve, n’est-ce pas ? En tout cas, moi je ne m’en prive pas. It started with a kiss de Miranda Dickinson et Just for Christmas de Scarlett Bailey ne manqueront pas de satisfaire vos attentes.

Dans le premier, vous ferez la connaissance de Romily Parker, chanteuse au sein d’un groupe jouant dans les mariages. Les fins heureuses, elle connaît, mais surtout chez les autres. Alors lorsqu’un mystérieux inconnu lui vole un baiser sur le marché de Noël, elle commence à croire qu’elle aussi y a droit. Romily va alors tout faire pour retrouver cet inconnu et se donner une chance d’être heureuse. Ici, le roman commence à Noël et s’y termine. Entre-temps, nous suivons la quête de Romily et on prend part à son univers, notamment celui de la chanson. Très chouette.

IMG_2424

Finissons rapidement avec le roman que j’ai lu l’année dernière, Just for Christmas  de Scarlett Bailey qui est une autre auteure anglaise spécialisée dans les holidays romances. Alex Munro s’enfuit d’Edimbourg et s’installe dans un petit village où elle a décidé de reprendre sa vie en main et de recommencer à zéro. Mais passera-t-elle Noël toute seule ? Just for Christmas est une romance sympathique, drôle et très Christmasssssyyy.

It started with a kiss et Just for Christmas referment la trilogie qui vous garantira de bons moments de lecture : des personnages attachants, une quête amoureuse assez drôle et un contexte doudou. Rien de plus, rien de moins.

– Emy

Publicités

Le dernier des cinq trésors

Plus qu’une semaine avant Noël ! Comme ça passe vite ! Je n’y pense pas trop car la simple idée d’enlever mon sapin me rend triste.

Je reviens aujourd’hui pour vous parler du tome 3 des Carnets de Cerise que j’ai lu il y a quelques jours et pour lequel j’ai eu un énorme coup de coeur.

L’histoire commence avec notre héroïne écrivant au Père Noël. Pas qu’elle y croit encore, mais elle souhaite lui demander ses conseils pour offrir à sa maman un cadeau spécial, un cadeau « qui la touche vraiment ». Elle continue en nous racontant comment s’est passé le premier trimestre au collège et ce qu’il y a eu de nouveau dans sa vie dernièrement. Elle a notamment fait la connaissance de Sandra, une relieuse de livres qui passe régulièrement à la bibliothèque où Elisabeth, rencontrée quant à elle dans le tome 2, raconte des histoires. Sandra propose à Cerise et ses amies de venir à son atelier afin qu’elle leur explique son travail. C’est alors que les filles trouvent un paquet un peu spécial, « le premier des cinq trésors ». Avec Sandra, à laquelle est destiné ce mystérieux cadeau, les filles vont partir en quête des autres trésors…

Je pense que c’est celui des trois tomes que je préfère. Outre le fait qu’il se déroule juste avant Noël, c’est celui dont l’intrigue fait le plus écho à l’histoire de notre jeune héroïne qui, comme Sandra, a perdu son papa. Les fêtes de Noël sont toujours une période difficile pour ceux qui ont perdu un parent proche, mais c’est aussi l’occasion de prendre un peu de temps et de se souvenir.  L’histoire est toujours aussi poétique et touchante, et les dessins « hivernaux » sont renversants. J’ai adoré la scène de décoration du sapin, et me prendre au jeu des traditions de Cerise et sa maman. Car si l’on en apprend davantage sur Sandra, c’est surtout de la relation entre Cerise et sa mère dont il est question ici. Une très belle réussite, une nouvelle fois. Si vous êtes à jour dans la série, ce dernier tome renferme l’histoire parfaite à lire le jour de Noël au pied du sapin. Je recommande vivement !

– Emy

Les carnets de Cerise – Tome 2 : Le dernier des cinq trésors, Joris Chamblain, Aurélie Neyret, Editions Soleil, 76 p. 

Cyanure

25640-image_cyanureJe vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un livre que j’ai refermé hier, et qui ne m’a franchemement pas convaincue. Cyanure de Camilla Läckberg est une nouvelle d’environ 150 pages dont l’intrigue se passe quelques jours avant Noël. La famille Liljecrona se réunit sur une île où elle a loué une maison pour quelques jours. On y rencontre Ruben, le grand-père, richissime homme d’affaires à la retraite, ses deux fils ainsi que leurs épouses et enfants respectifs. Martin Molin, jeune policier, est convié à la réunion en tant que petit ami de Lisette, une des petites filles de Ruben. Peu après son arrivée, il assiste à la mort de ce dernier, qui s’effondre après avoir été empoisonné au cyanure. En tant que représentant de l’autorité, Martin se voit chargé de mener l’enquête…

L’idée de base avait tout pour me séduire, mais je dois bien avouer que je n’ai été convaincue ni par l’intrigue, ni par le style. Je ne sais pas s’il s’agit là de la traduction, mais j’ai trouvé ça lourd, et répétitif, un comble pour une nouvelle quand même. J’étais prête à revoir mon opinion si la résolution de l’énigme faisait preuve d’ingéniosité, mais de nouveau, grosse déception. J’avoue aussi que le personnage de Martin me tapait sur le système. J’ai eu bien du  mal à croire à son éclair de génie de dernière minute… Pourtant, il n’y a pas que des mauvaises choses, et j’ai bien aimé le récit à plusieurs voix ainsi que la dynamique familiale qu’installe l’auteur, en brisant sa parfaite symétrie en fin de récit. Mais ça  n’a pas été suffisant… Cette déconvenue ne m’empêchera cependant pas de découvrir La princesse des glaces du même auteur, qui est dans ma PAL depuis bien trop longtemps.

L’avez-vous lu, qu’en avez-vous pensé ? Je suis curieuse de connaître vos avis !

-Emy

Cyanure, Camilla Läckberg, Babel noir, 155 p.

Christmas stories

Si vous avez envie de raviver votre âme d’enfant, et d’en apprendre plus sur les traditions anglaises à Noël, les histoires d’Enid Blyton vous feront passer un bon moment. Cependant, n’en attendez rien de plus.

A travers ces nombreuses histoires, l’auteur nous parle des différentes traditions inhérentes à la fête de Noël, tout en nous rappelant les valeurs familiales qui nous sont si chères à cette période de l’année.

L’ensemble est mignon, et un peu vieillot. Le côté moralisateur est bien présent (comme c’est souvent le cas dans ce genre de « fables »), et je ne peux pas nier que lorsque l’on arrive à la vingtième histoire, on a tendance à frôler l’overdose.  A côté de ça, j’ai appris pas mal de petites choses, et toutes les histoires se laissent lire plus ou moins agréablement (même si on grince parfois des dents). Le style est assez pauvre, certes, mais ce n’est pas spécialement ce que l’on recherche ici. Disons que les mécanismes du récit sont un peu trop répétitifs et simplistes. En fait, je pense qu’il serait préférable de lire une histoire de temps en temps, plutôt que de toutes les lires les unes à la suite des autres, comme je l’ai fait. Je n’ai pas passé un mauvais moment, mais j’aurais aimé voir certaines intrigues mieux développées et certains personnages plus construits (ils sont tous assez creux). Les histoires ne sont au final que des prétextes à transmettre savoir et moralité. L’inverse aurait été plus beaucoup plus intéressant, que cela eut été pour un public jeune ou non.

Pour résumer, ces Christmas stories ne constituent pas selon moi un indispensable dans votre bibliothèque. Elles ne sont pas dénuées d’intérêt, mais elles n’ont rien de bien exceptionnel non plus.

Christmas stories, Enid Blyton, Hodder Children’s books, 334 p.