2014 in books

La première semaine de janvier s’est achevée hier, et je ne me suis toujours pas attelée au traditionnel bilan. Je sais qu’on en voit un peu partout en ce moment, mais comme je n’ai pas blogué toute l’année, je trouve que c’est un bon moyen de cloturer 2014 et de commencer la nouvelle année sur de nouvelles bases.

Préparer ce bilan m’a fait réaliser que 2014 n’aura pas été une année particulièrement riche en lectures. Je n’ai lu qu’une bonne cinquantaine de livres. Parmi eux, certains ont été de vraies révélations, d’autres de très bonnes lectures. Mais surtout, il y a surtout eu des livres sympas, c’est-à-dire, des livres qui m’ont divertie et que j’ai aimé, parfois sans plus, mais qui n’ont pas non plus été particulièrement mémorables. J’ai un peu l’impression d’avoir eu une année à « trois étoiles », pour vous donner une idée plus précise de mon ressenti. Pas mauvaise, mais pas exceptionnelle.

C’est aussi pour ça que je ne vais pas faire un Top 10, car il y en a certains dont je forcerais l’entrée, et qui finalement n’ont pas vraiment leur place à côté d’autres que j’ai absolument adoré et qui ont considérablement enrichi ma vie de lectrice. Je vais donc plutôt opter pour un bilan rédigé, et plus nuancé.

Si je ne devais retenir qu’un seul livre de mon année, ce serait A tree grows in Brooklyn de Betty Smith sur lequel je ne vais pas encore m’étaler. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez aller lire ma chronique en cliquant sur le titre. J’ai également été totalement transportée par To kill a mockingbird d’Harper Lee, autre monument de la littérature américaine.

Juste derrière arrivent Les oreilles de Buster de Marie Ernestam et  The rain before it falls de Jonathan Coe. Deux merveilleuses découvertes que je recommande chaudement. Je n’ai pas rédigé de billet sur le premier mais vous pouvez en savoir plus sur le second par ici.

Je continuerai en mentionnant le premier tome des aventures de Flavia de Luce, The sweetness at the bottom of the pie d’Alan Bradley. Et puis il y a eu la découverte des aventures de Cormoran Strike avec The cuckoo’s calling que j’ai particulièrement apprécié. Deux livres dont les suites seront lues en 2015, c’est certain.

En 2014, j’ai également découvert Rainbow Rowell dont on ne cesse d’entendre parler sur les blogs ou Youtube. J’ai lu Fangirl et Eleanor & Park que j’ai tous deux aimé pour des raisons similaires, bien que les deux romans soient assez différents. Rainbow Rowell a le don de construire des personnages très attachants, dans une histoire simple, mais efficace. De plus, ses histoires ont toutes les deux un contexte particulier. Le premier parle de fanfictions, et l’autre se passe en 1986. C’est toujours le petit plus qui fait qu’ils se démarquent des autres du genre.

Pour terminer cette partie, je citerai ma rencontre avec Barbara Constantine qui m’a fait passer de charmants moments avec Et puis Paulette… et Tom petit Tom tout petit homme. Ce sont des livres courts qui se lisent en très peu de temps et qui mettent du baume au coeur. Ne vous en privez pas.

En jeunesse, je retiens les premiers tomes des Folles aventures d’Eulalie de Potimarron d’Anne-Sophie Sylvestre, Lili Goth de Chris Riddell, The Spiderwick chronicles d’Holly Black et Tony Ditterlizzi ainsi que Madame Pamplemousse et ses fabuleux délices de Rupert Kingsfisher. Des séries que j’aimerais poursuivre et terminer en 2015 (mise à part pour Lili Goth dont le 2ème tome n’est pas encore sorti).

Ce que j’ai apprécié en 2014, c’est d’avoir consacré un peu de temps à la relecture. J’ai relu deux romans d’Agatha Christie (Murder on the Orient Express, Death on the Nile), ainsi que les quatre premiers tomes d’Harry Potter. Depuis le temps que je me dis que je vais les relire, je peux vous assurer que c’est une grande satisfaction de m’y être remise ! Et là également, sans surprise, c’est toujours un plaisir qui ne connait pas de limites.

Autre bon point de l’année dernière : j’ai renoué avec les bandes-dessinées. J’en ai lu énormément durant mon enfance, mais c’est un genre que j’ai ensuite injustement délaissé. J’ai découvert quelques pépites comme Les carnets de Cerise ou La vraie vie d’Agatha ou encore Wika, Une rue en Amérique, Blacksad (non non, je ne lorgne pas sur l’intégrale), et les deux adaptations des deux premiers tomes de Quatre soeurs de Malika Ferdjoukh par Cati Baur qui se sont toutes révélées de pures merveilles.

A part ça, j’ai eu une grosse déception avec L’éveil de Mlle Prim de Natalia Sanmartin Fenollera ainsi qu’avec Cyanure de Camilla Läckberg, plus récemment, mais dans une moindre mesure, en raison de la taille du livre et les attentes que j’y avais placées. Bien qu’Agatha Doyle au service de sa majesté de Caroline Triaureau avait tout pour me plaire, ça n’a pas fonctionné non plus, dommage… Je n’ai aussi que très moyennement apprécié Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson.

Je remarqué que la plupart de mes « bonnes » lectures sont arrivées en deuxième partie d’année. Il faut dire que j’ai été occupée par mon déménagement et mon installation au début de 2014. Je n’avais pas vraiment envie de lire, et je n’en avais pas vraiment le temps non plus. J’ai du inconsciemment (ou consciemment, en fait) me plonger dans des livres qui me demandaient moins d’attention et d’investissement. Aussi, je n’ai rien lu de Alexander McCall Smith en 2014, mais qu’est-ce qu’il se passe ? Il faut que ça change en 2015 ! Mais tout ça, ça sera pour le billet sur les bonnes résolutions :-)

Et vous ? Quel est votre ressenti sur votre année de lecture ? Des coups de coeur, des déceptions ?

-Emy

Publicités